Les animaux de nos maisons

Police municipale et animaux : l’enquête est prioritaire


Vendredi 25 Avril 2014


Chiens égarés, chats libres, chèvres ou chevaux fugueurs, c'est la police municipale à Bidart qui monte au front la première et remonte le fil de leur histoire. Rencontre.




Iuki, célèbre fugueur déjà arrêté par la PM de Biarritz n’hésite pas à poser avec les fonctionnaires de Bidart ©DdL
Iuki, célèbre fugueur déjà arrêté par la PM de Biarritz n’hésite pas à poser avec les fonctionnaires de Bidart ©DdL
Quel que soit l’animal, chien, chat, éléphant, girafe ou serpent à sonnette, le premier interlocuteur des animaux est la police municipale dans les communes où il n’y a pas de garde champêtre. C’est le cas à Bidart, commune de 6000 habitants, où la police municipale est composée de quatre éléments : trois titulaires, Marie José, Daniel et Francis, et un ASVP, Alexis. Pour eux la mission en matière d’animaux est simple : ils doivent régler les cas de ceux qui troublent l’ordre public, et aussi se préoccuper de ceux qui sont abandonnés ou perdus. « Il y quelques années, on avait un peu de tout, des chèvres, des moutons, et même des lamas en plus des chiens et des chats qui sont notre lot presque quotidien. Encore que ce soit par séries, on peut avoir plusieurs interventions la même semaine, et plus rien pendant des mois » explique le brigadier chef Marie-Jo.

En été, les chats sauvages prennent leurs quartiers

Dans un village comme Bidart, qui cotise à l’association Txakurrak pour la fourrière, le cadre est fixé. Si un chien doit être envoyé en fourrière, il est « gardé à vue » au village, et ce sont les employés de Txakurrak qui viennent le chercher. « En ce qui concerne les chats « sauvages », le règlement dit que nous devons nous en emparer (nous disposons de trois cages) les faire stériliser et les replacer là où nous les avons trouvés. A Chaque fois, ça coute 80 euros à la commune ».

Pour ce qui est des chiens, chevaux et autres animaux domestiques qui errent parfois sur le territoire communal, les policiers bidartars demeurent fidèles à leurs vieux principes : l’enquête. « Un animal perdu a souvent un maître, et notre premier travail consiste à le retrouver. Ensuite, nous nous arrangeons avec lui pour qu’il récupère son animal, et l’affaire en reste là. C’est notre conception de la police : être près des gens, privilégier le contact et le dialogue, sans passer par la case répression. »

Si les interventions sur des chiens sont courantes, l’accident (morsure) est l’exception. Daniel s’est fait mordre une fois, et le propriétaire du chien a payé les dégâts (un pantalon) sans barguigner. « Ca fait partie du job ». La dernière grosse intervention concerne des chevaux qui s’étaient enfuis d’Ilbarritz et étaient allés jusqu’au plateau de Bidart « Ils étaient du côté du Fournil de la Licorne, on a appelé la police nationale à cause du danger pour la circulation, mais finalement, là encore, c’est le propriétaire qui est venu les récupérer. ». A signaler aussi les petits futés qui ont abandonné quatre chatons dans un carton sur le seuil du bureau de police « Nous en avons fait adopter un par une personne de la mairie, les autres sont partis au refuge ».

Comme toute station balnéaire, Bidart connaît un fort pic de fréquentation en été, mais les répercussions ne sont pas celles que l’on pourrait imaginer. « Il n’y a pas d’abandons de chiens par les vacanciers ici. Le problème, ce sont les chats sauvages qui « font » les campings, et s’y incrustent dès que qu’on les nourrit. Une famille en vacances a tendance à se laisser amadouer, et c’est la catastrophe, car le chat est « territorial », il reste sur place une fois les touristes partis. Il est arrivé qu’on en récupère quinze dans un camping à la fin de la saison »

Daniel de Luz




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 963 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com