Les animaux de nos maisons

Plongée dans l'horreur des trafics d'animaux


Vendredi 15 Février 2013


Ce soir, l'émission Les infiltrés nous plonge dans l'horreur du trafic des animaux domestiques et exotiques. Peut-être comprendrons-nous mieux pourquoi ces filières souterraines perdurent depuis des années alors qu'en une semaine les autorités publiques ont su mettre fin au scandale de la viande chevaline.




Le trafic d'animaux vivants génère des millions d'euros ©V.B
Le trafic d'animaux vivants génère des millions d'euros ©V.B
Alors qu’en deux temps trios mouvements, les autorités françaises et européennes ont mobilisé les forces pour circonscrire le scandale de la viande chevaline, pourquoi semblent-elles toujours patiner sur le trafic européen des chiots ? Depuis plus d’une décennie maintenant, les associations de protection animale crient au scandale : les filières illégales de vente de chiens sont toujours vivaces.

Et pour preuve, ce soir le reportage que les Infiltrés proposent ce soir sur Antenne 2 à 22h45. Les journalistes de l’émission ont remonté pendant plusieurs mois les pistes empruntées par les trafiquants d’animaux domestiques ou exotiques... Et les conclusions sont encore les mêmes qu’e leurs prédécesseurs : Conditions sanitaires déplorables, importations illégales, le commerce d'animaux fait l'objet de nombreuses dérives.

On ne connaitrait pas les origines de 450 000 chiots vendus chaque année en France

Les mères épuisées par les portées sont envoyées à la casse ©V.B
Les mères épuisées par les portées sont envoyées à la casse ©V.B
Les Infiltrés se sont intéressés aux trafics en tous genres. Ou plutôt de tous poils et plumes. D’un côté « En France, l’équipe des Infiltrés a découvert un trafic de chiots aussi sinistre que lucratif. Chaque année, pour répondre à ce marché, on estime qu’il faut environ 600 000 nouveaux chiens. 25 % proviendraient d’un élevage déclaré. D’où viennent les autres, près de 450 000 ?

Élevages, petites annonces, salons animaliers, les circuits de distribution sont multiples, l'étendue des transactions difficile à contrôler. Le marché dépasserait plusieurs centaines de millions d’euros. Mais derrière certaines offres se cachent de véritables fraudes » peut-on lire sur la programmation de l’émission.

L’équipe est allée jusqu’en Slovaquie ! Or on sait que depuis de nombreuses années, des éleveurs de ce pays – et d’autres d’ailleurs - élèvent des chiots dans des conditions déplorables, leurs mères exploitées jusqu’à l’usure avant d’être envoyés « à la casse ». On sait que les chiots mal sociabilisés prennent les routes européennes dans des camions inadéquats et atterrissent chez des vendeurs français peu scrupuleux qui falsifient leurs papiers souvent et trompent leurs acheteurs. On le sait et ce marché noir existe encore !

Après le reportage un débat sur ces trafics

Ce tigreau avait été saisi par les douanes en Thaïlande en 2010 ©Traffic
Ce tigreau avait été saisi par les douanes en Thaïlande en 2010 ©Traffic
De l’autre côté, les Infiltrés ont plongé dans le trafic des animaux exotiques. Car là aussi les filières souterraines fleurissent. « L’enquête menée par les journalistes les a amenés jusqu’en Hollande, République Démocratique du Congo, Turquie, Belgique, où ils ont approché les mafias internationales. Les Infiltrés ont voulu savoir comment s'organisent les trafiquants d'animaux sauvages. Les traités internationaux, la surveillance aux frontières et les certificats d'exportations sensés contrôlés les échanges, sont des obstacles bien dérisoires pour enrayer le trafic des animaux en voie de disparition. Un trafic de plusieurs milliards de dollars qui serait en progression ces dernières années. »

Faut-il croire ces trafiquants d’animaux vivants mieux organisés que ceux de la viande pour échapper ainsi aux contrôles des Etats ? Ou existe-t-il deux poids deux mesures ? Le reportage diffusé, un débat où Brigitte Piquet-Pellorce, responsable de la cellule anti-trafic de la SPA est invitée, est organisé. Certaines réponses y seront peut-être apportées. Pour mieux comprendre l’incompréhensible.

Virginie Bhat

Tags : Europe, France, Trafic



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 963 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com