Les animaux de nos maisons

Les setters, des rois à la Ficoba


Samedi 26 Avril 2014


Robe longue et soyeuse, du vif-argent pense-t-on à regarder leur allure, les setters seront en tête d'affiche dimanche à la Ficoba d'Irun qui accueille la 35e exposition internationale canine du Gipuzkoa.




Le nom setter est dérivé du verbe anglais "set", évoquant la position que prend le setter à l'arrêt devant l'oiseau qu'il a vu ©V.B.
Le nom setter est dérivé du verbe anglais "set", évoquant la position que prend le setter à l'arrêt devant l'oiseau qu'il a vu ©V.B.
Cette année encore, la Ficoba bruissera de mille jappements dimanche. Le parc d'exposition à Irun accueille la 35e exposition internationale canine organisée par la Société canine du Gipuzkoa. Des dizaines de chiens de race vont s'affronter pour l'ultime récompense : la Coupe du Roi. Parmi eux les setters, un des phares de cette journée.

Les setters, poil soyeux et long, ont fier allure dans les bois et les prairies. Sur le qui-vive à la moindre senteur à portée de truffe. Chiens de chasse avant tout, leur tempérament amical conquiert des familles dont ils deviennent aujourd'hui ardents chiens de compagnie.

Les origines du setter anglais remontent au XIVe siècle !

Blue Belton, tricolore, lemon ou liver, la robe des setters anglais chatoieront à la Ficoba ©V.B.
Blue Belton, tricolore, lemon ou liver, la robe des setters anglais chatoieront à la Ficoba ©V.B.
Les setters sont chiens des îles. Iles britannique et irlandaise dont ils tirent leurs noms et leurs origines. Setters anglais et setters irlandais, deux races que toute une mer d'Irlande sépare.

Il n'est jamais aisé pour les cinophiles de remonter l'histoire des races. Certaines origines canines se perdent dans la nuit des temps. Des temps anciens où d'un continent à un autre, des chiens accompagnaient les hommes dans leurs activités. De pêche, de chasse, d'élevage, de guerre ou de compagnonnage...

La royale Albion trace l'histoire de ses setters jusqu'au XIVe siècle ! Leurs ancêtres seraient un épagneul. Un chien de chasse qui courrait la caille. Peut-être ce dernier fut-il le chien d'Oyssel d'origine espagnole.

Epagneul, spaniel en langue de Shakespeare. Avant de les appeler setters, les Anglais les nommaient setting spaniels. Setting, gérondif du verbe to set qui évoque la position de ces chasseurs à l'arrêt devant leurs proies. Avant que le fusil n'apparaisse, ils accompagnaient les chasseurs dans leur chasse au filet. Les setters alors partaient devant eux, furetaient dans la lande anglaise à la recherche des oiseaux. Une fois les victimes repérées, les chiens s'arrêtaient, parfois une patte levée, et trahissaient ainsi à leurs maîtres la présence du gibier. Les chasseurs alors posaient leurs filets et intimaient aux chiens de diriger les oiseaux vers les pièges tendus. A la fin du XVIII siècle, le filet fut troqué contre la poudre et les setting spaniels définitivement dénommés setters.

Des setters irlandais, ces diables rouges....

Les setters anglais d'aujourd'hui doivent leur allure et leur apparence à Edward Laverack qui naquit en 1800. Au fil des ans du XIXe siècle et des sélections, l'éleveur fixa ce qu'on appelle le standard de la race.

Alors qu'en Angleterre, les hommes sélectionnèrent quatre couleurs de robe, Blue Belton (blanc et noir), Tricolore (blanc, noir et orange), Lemon (blanc et orange) ou Liver (blanc et marron), les Irlandais en définirent deux : rouge et rouge et blanc. Les setters irlandais furent à l'instar de leurs voisins anglais utilisés à la chasse au filet. Avant le XVIIIe siècle, la robe blanche et rouge prédominait dans les campagnes de l'île.

Jusqu'à ce qu'un setter rouge apparaisse dans une lignée. Et sa robe et son caractère plurent tant et si bien que, le poil proche de la châtaigne soyeuse, il monta au firmament dans les chasses en Irlande. Ce pur-sang est si fougueux que ses adeptes le surnomment souvent le diable rouge. Sa célébrité fut telle que l'animal faillit rayer son frère blanc et rouge des tablettes cynophiles. L'Irlande se secoua et tenta de redonner ses lettres de noblesse à à ce dernier.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1019 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com