Les animaux de nos maisons

Les animaux au coeur du débat municipal


Mardi 18 Février 2014


Les échéances municipales approchent à grands pas et c’est l’occasion pour les acteurs associatifs d’approcher les candidats et leur exposer leurs préoccupations. La protection animale n’est pas en reste. Daniel Raposo, délégué de la Fondation Brigitte Bardot dans les Pyrénées-Atlantiques a lui aussi pris son bâton de pèlerin. Rencontre.




Chats libres, pigeons, animaux de cirque...ou taureaux de corrida, la protection animale veut être aussi au coeur des débats municipaux ©V.B.
Chats libres, pigeons, animaux de cirque...ou taureaux de corrida, la protection animale veut être aussi au coeur des débats municipaux ©V.B.
« Les échéances électorales sont importantes pour la protection animale, que ce soit au niveau local ou national. Il est d'autant plus important de rencontrer les divers acteurs de la vie politique afin de porter à leur connaissance l'attente des associations et du public sensible à la cause animale » relève Daniel Raposo, délégué départemental de la fondation Brigitte Bardot. Dossiers sous le bras, Daniel Raposo a donc obtenu des rendez-vous avec des candidats, têtes de liste municipale, à Biarritz et Pau.

Chats libres et abandons, les municipalités ont leurs mots à dire

Daniel Raposo, délégué départemental de la fondation Brigitte bardot part à la rencontre des candidats aux élections municipales des Pyrénées-Atlantiques ©V.B.
Daniel Raposo, délégué départemental de la fondation Brigitte bardot part à la rencontre des candidats aux élections municipales des Pyrénées-Atlantiques ©V.B.
Mais quels sont donc les sujets abordés lors de ces rencontres ? « Trois grands dossiers, répond le délégué. Le premier, les animaux de compagnie : les chats libres et les abandons. » Peu de communes échappent à la problématique des chats libres. Les chats libres, ce sont ces chats qui errent dans les rues. Chats anonymes qui squattent certains quartiers et prolifèrent. Misère animale. Nuisances que les habitants parfois ne supportent plus.

Leur euthanasie ou le déplacement des colonies se sont révélés inefficaces. Il existe une autre solution : la capture, la stérilisation et la remise sur site de ces petits félins. Une solution encadrée par la loi du 6 janvier 1999 (1). Elle implique concertation et partenariat entre les associations de protection animale et les collectivités. Et le système marche. La communauté d’agglomération Sud Pays Basque et le refuge de St Jean de Luz le mènent de conserve. A l’instar de la ville de Bayonne par exemple.

Enfin le troisième point noir sur le dossier les animaux de compagnie sont les abandons. La Fondation appelle les municipalités à sensibiliser leurs administrés sur cette question-là. « La question est aussi de ne pas favoriser le commerce des chats et des chiens, pointe du doigt Daniel Raposo. Et donc de ne pas accueillir des salons ou des ventes expositions sur leurs territoires. » Et de poursuivre : « les candidats rencontrés sont sensibilisés sur ces questions-là. » A savoir maintenant si de l’écoute ils passeront aux actes s’ils sont élus.

Une journée sans viande dans les cantines scolaires ?

La gestion des populations de pigeons dans les villes ne passe pas par leur euthanasie ©V.B.
La gestion des populations de pigeons dans les villes ne passe pas par leur euthanasie ©V.B.
Après les animaux de compagnie, ce sont les animaux sauvages dont Daniel Raposo défend la cause : pigeons, animaux de cirque, exposition d’animaux sauvages. « Aucune commune des Pyrénées-Atlantiques n’a accueilli des démonstrations d’ours ou autres animaux sauvages, remarque le délégué. Pour autant, nous devons les alerter sur cette question-là car dans d’autres départements, certaines communes ont fait appel à des montreurs d’ours... pour des évènements. Question de mode. » Quant à interdire des cirques avec des animaux sauvages sur leurs territoires, les candidats sont plus sceptiques.

Pourquoi les pigeons ? Parce que pour gérer leur population en ville, beaucoup de communes font appel à des entreprises de capture qui vont les euthanasier par la suite. Une méthode plutôt radicale ! « Nous prônons l’installation de pigeonniers, poursuit le délégué de la Fondation, où les œufs sont retirés dès qu’ils sont pondus. » Certaines villes ont adopté un tel système avec succès.

Enfin dans le troisième dossier que porte Daniel Raposo, des questions diverses. Pêle-mêle, une journée sans viande dans les cantines scolaires, l’arrêt des subventions pour la destruction d’animaux (chasse, corrida...)... Si la première question peut intéresser les élus, la seconde risque bien d’être plus polémique. Mais Daniel Raposo n’hésite pas à les aborder dans les communes concernées. « Je dois rencontrer certains candidats de Bayonne fin février » précise-t-il.



(1)« Le maire peut, par arrêté, à son initiative ou à la demande d'une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans gardien, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l'article 276-2, préalablement à leur relâcher dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association, précise son article 8. La gestion, le suivi sanitaire et les conditions de la garde au sens de l'article 211 de ces populations sont placés sous la responsabilité du représentant de la commune et de l'association de protection des animaux mentionnée à l'alinéa précédent. »

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 894 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com