Les animaux de nos maisons

Le refuge de la côte basque lance un appel à l'adoption de ses chatons


Mardi 6 Août 2013


Le refuge de la Côte basque est plein à craquer. Les adoptions marquent le pas alors que les abandons se poursuivent. Chiens, chats et chatons... Chatons qui cet été arrivent déjà nombreux. L'association lance un appel à leur adoption.




Alice Aussant, ici lors d'une opération adoptions, lance un appel pour ses chatons ©V.B.
Alice Aussant, ici lors d'une opération adoptions, lance un appel pour ses chatons ©V.B.
« Nous accueillons déjà trente-deux chatons ! Deux fois plus que l’an dernier à pareille époque ! Nous avons dû les installer dans deux nurseries, s’inquiète Alice Aussant, présidente de l’Apa qui gère le refuge de la Côte basque. « Même les vétérinaires ont recueilli des chatons ! » L’équipe fait donc le gros dos. Comme ses chats devant le danger.

En été les adoptions marquent le pas

Le refuge plaide en faveur de la stérilisation des animaux de compagnie ©V.B.
Le refuge plaide en faveur de la stérilisation des animaux de compagnie ©V.B.
Le refuge est d’autant plus inquiet qu’il sait que la saison des portées n’est pas terminée. Loin de là. Bien souvent, elle atteint son pic en septembre. Un mois où un autre phénomène culmine. « L’été, les campeurs nourrissent des chats qui rodent autour des campings. En septembre ils reprennent la route ; les campings ferment... Les chats errent et on nous appelle ! Il faut vraiment que les gens pensent à stériliser leurs animaux ! »

Pour l’heure, personne ne se précipite à adopter, happé par les plaisirs des vacances bien méritées. « En juillet il a fait si beau que les adoptants étaient à la plage, poursuit la présidente. Et ce printemps, ils sont restés chez eux tant le temps a été mauvais. En mai et en juin, nous avons placé très peu de nos pensionnaires. Et lorsqu’en septembre, les familles souhaiteront adopter des chatons, elles trouveront ceux que nous avons recueillis en juillet déjà trop grands ! »

Aujourd’hui, le refuge est plein à craquer. Les boxes abritent 49 chiens. Et la chatterie compte vingt chats adultes. Sans compter donc les chatons. « Lorsque nous sommes en surcharge, nous demandons aux familles qui doivent se séparer de leur animal d’attendre qu’une place se libère. Ils sont sur liste d’attente. Parfois même nous les mettons directement en contact avec des adoptants. Sans que le chien ou le chat ne passe par le refuge ! »

Les propriétaires doivent prendre contact avec les refuges avant qu'il ne soit trop tard

L'APA gère non seulement le refuge de la Côte basque mais aussi la fourrière pour le compte de la Communauté de communes Sud Pays Basque ©V.B.
L'APA gère non seulement le refuge de la Côte basque mais aussi la fourrière pour le compte de la Communauté de communes Sud Pays Basque ©V.B.
Si les adoptions stagnent, les abandons ne désarment pas en cette saison. Des abandons sauvages où l’homme laisse peu de chance aux animaux d’y survivre. Encore récemment, c’est une portée de cinq chiots qui a été retrouvé au fin fond de la forêt basque. Et quand ce ne sont pas des chiots, ce sont leurs aînés.

« Des chiens âgés que l’on retrouve errants sur la voie publique. Ces animaux arrivent en fourrière, mais on soupçonne des abandons dissimulés. Peut-être des familles dont un parent entre en maison de retraite. Et son vieux chien largué. Tout récemment c’est un vieux border collie que nous avons récupéré. Selon les témoignages, il a erré pendant une semaine entre un supermarché de St Pée sur Nivelle et la décharge de Zaluaga. Personne ne réussissait à l’attraper. Il a fait tellement chaud que l’animal était complètement déshydraté. Si mal en point par ses allers et retours entre les deux points que nous avons dû prendre la décision de l’euthanasier. »

Et Alice Aussant de plaider pour le dialogue : « Pour éviter ces drames, leurs propriétaires doivent prendre contact avec une association de protection animale afin de trouver une solution à ces abandons déguisés. Nous ne sommes pas là pour juger. »

Même l'euro symbolique soutient l'activité du refuge

Les personnes en quête d'un animal de compagnie n'hésitent plus à penser à l'adoption avant l'achatr ©V.B.
Les personnes en quête d'un animal de compagnie n'hésitent plus à penser à l'adoption avant l'achatr ©V.B.
Heureusement, la vie du refuge est parsemée aussi de joies et d’espoirs. « Nos opérations caddies à la sortie des supermarchés marchent bien : on nous donne des éponges, de l’eau de javel... Autant de produits que nous n’aurons pas à acheter. Et des économies que nous pourrons investir au bénéfice des animaux. Les personnes souvent n’osent pas nous donner un ou deux euros ! Trop peu pensent-ils. Ils ont tord : les petits rus font les grandes rivières... »

Cet après-midi, une famille s’est présentée qui souhaitait adopter un chien. Une famille comme bien d’autres avec deux enfants, un jardin... « Ils vont réfléchir, espère la présidente. Les gens sont de plus en plus sensibles à l’adoption : ils font souvent le tour des refuges pour trouver leur animal avant de penser à l’acheter. »

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1019 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com