Les animaux de nos maisons

Le refuge de la côte basque attend les adoptants


Dimanche 29 Septembre 2013


Alors que l'été indien s'attarde sur la côte basque, les adoptants ont boudé le refuge de la Côte basque installé sur la vieille route de St-Pée sur Nivelle, à St-Jean de Luz, en ce mercredi 25 septembre. Dans le chenil et la chatterie, les chiens et chats attendent qu'une main se tende, qu'un coeur d'enfant, de femme ou d'homme les entoure d'un tendre amour. Reportage en images et en mots...




Mais où sont-ils donc passés ? Alors que les chats offrent leurs corps aux caresses du soleil, Alice Aussant s’inquiète. Les adoptants ont déserté le refuge en cet après-midi, mercredi 25 septembre. Profitent-ils eux aussi des bienfaits des rayons solaires sur les plages basques ? La présidente de l’APA, l’association qui gère le refuge de la côte basque, ne reste pas pour autant les bras croisés. Trop de choses à rattraper après un été explosif. Déjà appeler le fournisseur de croquettes pour passer commande. Croquettes pour petits chiens, pour grands chiens... « Nous adoptons l’alimentation des animaux à leur taille et leur âge. Nous ne pouvons pas donner de grosses croquettes à des chiens âgés qui manquent de dents » sourit-elle.

Les abandons ont explosé cet été

Le refuge de la côte basque entend toutes les raisons des abandons explique Alice Aussant, présidente de l'APA  ©V.B.
Le refuge de la côte basque entend toutes les raisons des abandons explique Alice Aussant, présidente de l'APA ©V.B.
L’été a été chaud au refuge. En fait les abandons ont explosé au point que le refuge doit tenir une liste d’attente ! « Ces trois derniers mois, le nombre d’abandons a été plus important que le celui des adoptions, regrette-t-elle, favorisant l’engorgement du refuge. Nous accueillons une moyenne de 80 chats et 50 chiens actuellement. Deux fois plus qu’au mois de mai ! » relève la présidente de l’association qui va fêter ces trente ans ce mois-ci.

Précarité de la vie des propriétaires, allergies, portées indésirées... L’équipe du refuge entend toutes les raisons des abandons. Et elle n’entend pas juger. Mais parfois, la goutte d’eau fait déborder le vase. « Lundi, j’ai reçu plus de dix appels où ils me demandaient d’accueillir leurs animaux. Je leur répète que nous ne pouvons pas accueillir plus d’animaux tant que nos pensionnaires n’ont pas trouvé une famille. Je leur propose de les inscrire sur une liste d’attente et de les appeler dès qu’une place se libère, soupire Alice Aussant. A moins de sentir l’urgence. Certains n’hésitent pas à les abandonner dans la rue, un acte passible d’une lourde amende. Il nous faudrait juste une adoption qui nous requinque. Ou au moins une visite. Une visite, c’est toujours une personne qui parle de nous autour d’elle. »

Dans le chenil, Laetitia, l’une des six salariées de la structure, veille au grain alors qu’elle vient de distribuer les gamelles. Elle surveille tranquillement que chaque chien se nourrisse. Les petits malins cherchent souvent à aller chiper quelques croquettes dans la gamelle de leurs compagnons de boxe. « Chaque jour nous ouvrons les boxes les uns après les autres, pour que les chiens puissent se dégourdir les pattes dans l’aire de jeu attenant à leur chenil, remarque la présidente. J’ai souvent demandé à nos bénévoles s’ils ne voulaient pas y installer un parcours d’agility. » Pour l’heure personne n’a pris au bond l’idée.

Alice Aussant lance un appel à l'adoption

Même si l'équipe du refuge veille sur lui, ce chiot n'a jamais demandé à y venir  ©V.B.
Même si l'équipe du refuge veille sur lui, ce chiot n'a jamais demandé à y venir ©V.B.
Dans les boxes, des chiens de tous poils et de tous âges. Des chiots dont la portée avait été retrouvée, abandonnée au cœur de la forêt de St Pée sur Nivelle. Jolies frimousses noires et blanches qui se disputent les caresses.

A côté de jeunes chiens qui ont grandi derrière les barreaux... Un peu plus loin des compagnons de vie de refuge. Encore ailleurs un couple de dogues argentins. « Quand les éventuels adoptants comprennent que la femelle sera stérilisée, ils s’en détournent » soupire Alice Aussant. Ils auraient sans doute bien voulu des portées à revendre !

Devant les pensionnaires du refuge, la présidente soupire : « Ils n’ont pas demandé à être là et tous méritent une nouvelle vie ». Et la jeune femme de lancer un appel à la solidarité afin d’offrir un foyer à tous ces animaux.

Le refuge s'est lancé dans l'opération Chats Libres en partenariat avec l'Agglo Sud Pays Basque

Le refuge a besoin de bénévoles comme Marcelle pour l'opération Chats libres ©V.B.
Le refuge a besoin de bénévoles comme Marcelle pour l'opération Chats libres ©V.B.
Dans la chatterie ouverte sur l’extérieur, c’est l’oisiveté absolue. Les félins somnolent, dorés par le soleil. Les plus jeunes tentent de chatouiller leurs aînés. Vite remis à leur place de chats adolescents. Pour leur part les chatons sont accueillis dans une autre pièce. Marcelle, surnommée Dame puce, est venue prendre des nouvelles de ses protégés. Avec Marie-Jo, la bénévole participe à l’opération « Chats libres » mis en place en partenariat avec l’Agglomération Sud Pays Basque.

« Nous capturons les chats libres sur les douze communes de l’Agglo afin de les stériliser et de les relâcher sur site, explique-t-elle. Ils sont aussi testés FIV et FELV pour dépister la leucose et le sida des chats. Nous avons commencé à la fin du printemps, et nous avons pu nous occuper ainsi de plus de quarante chats ! Leur stérilisation limite leur prolifération. »

Attraper des chats libres n’est pas une sinécure. Patience et longueur de temps... « Il m’a fallu un mois pour capturer une chatte et ses six petits ! Chaque jour vous restez devant la cage de trappage des heures à la surveiller dans l’espoir que le chat s’y laissera prendre.... »

Si la mère recouvre très vite son territoire, stérilisée, ses chatons sont recueillis au refuge. Au bon âge ils seront à leur tour stérilisés, vaccinés et identifiés. Puis ils seront proposés à l’adoption. Pour une vie moins éphémère que leurs parents : un chat dans la rue ne fait jamais de très vieux os, souvent bousculé par une voiture...

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par magat le 01/03/2014 12:36
je recherche a adopter un peit labrit ou coupe de labrit blanc

2.Posté par boudebah muriel le 27/05/2014 10:31
URGENT bonjour,
je viens vers vous afin de trouver une aide.ayant été loger par mon employeur qui est décédée, je me retrouve a la rue avec mes deux chats. il faut que je trouve un abri pour eux en attendant de trouver un appartement.
s il vous plait aider moi.....

muriel

3.Posté par boudebah muriel le 27/05/2014 10:31
voici mon numéro de téléphone 06 47 05 11 43
merci

4.Posté par florence vidal le 11/09/2014 08:31
Bonjour

Je recherche à adopter une chienne sénior de petite taille 5 kg environ
merci de me prévenir
06 24 678 363

5.Posté par Virginie Bhat le 11/09/2014 09:43
Bonjour,

Vous devriez vous rapprocher du refuge de la Côte basque au 05 59 26 69 39. Ou du refuge Txakurrak à Bayonne au 05 59 55 25 90. De nombreux chiens attendent un adoptant.
Je vous souhaite tout le bonheur possible avec le petit chien que vous accueillerez

6.Posté par Jessica le 02/11/2015 13:20 (depuis mobile)
Bonjour je cherche à adopter un petit chaton, une femelle de préférence. Connaissez vous quelqu'un oú une association où je pourrais trouver mon bonheur ? Merci

7.Posté par Virginie Bhat le 04/11/2015 16:46
Bonjour,

Vous devriez vous rapprocher du refuge de la Côte basque au 05 59 26 69 39. Ou du refuge Txakurrak à Bayonne au 05 59 55 25 90 si vous habitez le Pays Basque. Ou le refuge le plus proche de chez vous. De nombreux chats attendent un adoptant.
Nous vous souhaitons tout le bonheur possible avec le chat que vous accueillerez

8.Posté par Landrau rachel. Abad villalobos Ivan le 24/04/2017 11:01 (depuis mobile)
Bonjour je suis a la recherche d un chiot de petite taille pour ma fille de 2 ans car il va y avoir un changement qui va être tres dificile pour elle et je voudrais qu elle puisse se retourner vers se petit chiot qui lui apporteras soutient et amour

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 895 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com