Ecosystèmes

Le Jaizkibel de SIC à ZSC


Jeudi 31 Mai 2012


Lieu d'intérêt communautaire dans le cadre du réseau Natura 2000, le Jaizkibel devrait bientôt être reconnu zone spéciale de conservation. il bénéficiera d'une plus grande protection où la conservation de ses habitats, de sa flore et de sa faune et les activités humaines devront composer. Un lieu de randonnées où tous les sens sont réveillés.




Le Jaizkibel de SIC à ZSC
Le Jaizkibel bientôt désigné zone spéciale de conservation (ZSC) (1) ? Depuis quelques années déjà, le gouvernement d’Euskadi travaille sur un décret en ce sens. Le mont du Jaizkibel qui culmine à 547 mètres au dessus du Golfe de Gascogne est déjà reconnu site d’intérêt communautaire (SIC) dans le cadre du réseau Natura 2000. L'Union européenne dans le cadre de sa directive Habitats a prévu que ces sites d'intérêt communautaire deviennent des ZSC.

A pied, à vélo, en voiture, à cheval, le Jaizkibel invite aux balades. Promenades rêveuses, sportives ou langoureuses. De ses hauteurs, le regard embrasse selon ses désirs, au nord la baie de Xingundi, et au-delà les Pyrénées, la côte basque landaise. Au sud, le port de Pasaia, Saint-Sébastien...

Les falaises hautes de 250 mètres tombent dans la mer Cantabrique

La nature retrouve ses droits au fort de Notre Dame de Guadalupe ©V.B.
La nature retrouve ses droits au fort de Notre Dame de Guadalupe ©V.B.
De Pasaia (Pasajes) à Hondarribia (Fontarabie), il offre à ses visiteurs une mosaïque de paysages : landes de bruyères, maquis et garrigues, quelques plantations forestières d’arbres exotiques, plages de galets, pâturages, prairies humides, tourbières, grottes et ravins... Ses falaises rocheuses dévalent dans la mer Cantabrique. Parfois hautes de plus de 250 mètres.

Le Jaizkibel interpelle toutes les passions. Même l’intérêt des historiens. De nombreux sentiers quadrillent le mont. Ces petits ou larges chemins évoquent parfois l’histoire des hommes qui y ont vécu ou l’ont traversé. Certains débouchent sur d’anciennes fermes, des abris de bergers ou les vestiges des cinq tours construites aux XIXe siècle lors des guerres carlistes.

D’autres sentes longent les murs d’anciens châteaux ou forteresses : château de Santa Isabel (XVIe siècle) au dessus de Pasaia, le fort de Lord John Hay (vers 1875) un peu plus loin, celui de San Enrique ou encore le fort de Notre Dame de Guadalupe inauguré en 1900 qui surplombe Fontarabie.

Reconnu ZSC, le Jaizkibel devra faire l'objet d'un plan de gestion

Chevaux, vaches et moutons pâturent dans les prés ©V.B.
Chevaux, vaches et moutons pâturent dans les prés ©V.B.
Si aujourd’hui, les guerres ont déserté heureusement la montagne, des activités plus pacifiques montent la garde. Pottoks, betizus et brebis broutent les verts pâturages. Outre ce pastoralisme extensif, le Jaizkibel prête ses flancs à quelques exploitations forestières de conifères et autres essences exotiques. Les forêts endémiques du mont ont pour ainsi dire disparu, happées par les flammes au fil des siècles.

Quand il sera reconnu zone spéciale de conservation (à l’instar du mont Ulia qui lui fait face de l’autre côte de la baie de Pasaia), le Jaizkibel bénéficiera d’une plus grande protection où les activités humaines et la protection de l’environnement devront faire bon ménage.

Certaines grottes du Jaizkibel abritent le grand rhinolophe fer à cheval han

Le damier des marais est un papillon de la péninsule Ibérique ©V.B.
Le damier des marais est un papillon de la péninsule Ibérique ©V.B.
Sur le mont du Jaizkibel, les randonneurs peuvent s’en donner à cœur joie. Bon pied, et si bon œil s’ils ont, peut-être surprendront-ils, au détour d’un sentier, quelques dignes représentants de la faune sauvage. Le grand rhinolophe fer à cheval, la plus grande chauve-souris européenne, hante certaines grottes.

En hiver, les chenilles du damier des marais hivernent. Et dès que le printemps explose, ce papillon virevolte d’une fleur à l’autre, acteur de la biodiversité de la flore. A l’instar du coléoptère, le lucane cerf-volant, le damier des marais aime les bois et les landes de bruyères.

Dans les prairies humides, le Lacerta schreiberi se faufile, petit lézard de la Péninsule ibérique qui peut atteindre 40 centimètres de long. Quelques oiseaux, protégés par l’annexe I de la directive 79/409/CEE de 1979, survolent les paysages du Jaizkibel. Ainsi, le busard Saint-Martin y nidifie-t-il parfois.

L’engoulevent d’Europe ou la pie-grièche écorcheur peut aussi choisir les habitats du Jaizkibel pour construire son nid. Sans compter l’océanite tempête et le faucon pèlerin dont on a déjà rapporté un tel comportement. En outre, le Jaizkibel est un lieu de passage de ombreux oiseaux migrateurs terrestres et marins.

Ni le Cap du Figuier ni les eaux qui bordent le Jaizkibel ne sont intégrés dans la zone spéciale de conservation

A deux pas du fort de Notre Dame de Guadalupe, un arboretum a été créé ©V.B.
A deux pas du fort de Notre Dame de Guadalupe, un arboretum a été créé ©V.B.
Le Cap du Figuier, à l’embouchure de la Bidassoa sur la commune de Fontarabie est sans doute un excellent observatoire pour capter les migrations des oiseaux marins. C’est aussi de là que part – ou se termine – le sentier de grande randonnée, le GR11 est à l’Espagne ce que le GR10 est à la France : il traverse les Pyrénées de l’océan Atlantique à la mer Méditerranée.

Le cap du Figuier ne fait pas partie des 2430 hectares désignés Jaizkibel-Site d’intérêt communautaire. Pas plus d’ailleurs que les eaux qui longent les falaises. Ces eaux et leur faune marine ne le seront pas plus lorsque le Jaizkibel sera reconnu zone spéciale de conservation. Le projet de décret auquel se sont attelés les pouvoirs publics d’Euskadi les en a écartés.

Et c’est justement l’une des pierres d’achoppement dénoncée par plusieurs organisations écologistes lorsqu’elles ont remis leurs observations lors de l’enquête publique cet hiver. Certaines avaient même déjà proposé de créer un corridor marin intégré au réseau Natura 2000. Non seulement au pied du Jaizkibel mais qui s’étendrait de Saint-Sébastien (Donostia) à Biarritz.

(1) Pour les zones spéciales de conservation, les États membres établissent les mesures de conservation nécessaires impliquant, le cas échéant, des plans de gestion appropriés spécifiques aux sites ou intégrés dans d'autres plans d'aménagement et les mesures réglementaires, administratives ou contractuelles appropriées, qui répondent aux exigences écologiques des types d'habitats naturels de l'annexe I et des espèces de l'annexe II présents sur les sites. (Directive 92/43/CEE du Conseil, du 21 mai 1992, concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages).

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Avril 2016 - 16:45 Carpe Diem, le monstre de la Nive

Vendredi 5 Février 2016 - 15:11 Un petit air de printemps sur Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 847 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com