Les animaux de nos mers et rivières

L'Arctic Sunrise sur des océans de gaspillages


Mercredi 22 Mai 2013


Les bateaux voguent au gré des convictions de leur amateur ou de leur capitaine. L'Arctic Sunrise de Greenpeace était ce week-end de Pentecôte amarré au port de Bayonne afin de hisser le pavillon de la pêche artisanale et durable. De la chasse au phoque à la pêche artisanale, histoire d'un briseur de glaces.




L'Arctic Sunrise s'est arrêté ce week-end de Pentecôte dans le port de Bayonne ©V.B.
L'Arctic Sunrise s'est arrêté ce week-end de Pentecôte dans le port de Bayonne ©V.B.
L’histoire de l’Arctic Sunrise est aussi mouvementée que les mers et les océans qu’il a sillonnés. C’est en 1975 que ce brise-glaces fut construit. Il battait alors pavillon norvégien et s’appelait Polarbjorn. Un joli nom qui se traduit par ours polaire. 49 mètres de long, 11 mètres de large. Lorsque Greenpeace voulut l’acquérir en 1995, le Polarbjorn portait bien son nom : « il chassait le phoque sur la banquise ! » ironise l’équipe de Greenpeace alors que le public a été convié ce week-end de Pentecôte à monter à bord du bateau amarré au port de Bayonne. Les propriétaires du bateau ne voulurent pas entendre de vente au mouvement écologiste : Greenpeace dénonçait alors le massacre commercial des phoques. Qu’à cela ne tienne, l’association créa de toutes pièces une société pour tromper l’amateur et acheta ainsi le Polarbjorn.

Le brise-glace de Greenpeace s'engage conte les plates-formes pétrolières

La vigie du brise-glace a vu tous les combats. De la chasse à la baleine aux explorations pétrolières. ©V.B.
La vigie du brise-glace a vu tous les combats. De la chasse à la baleine aux explorations pétrolières. ©V.B.
Le navire partit en chantier naval pour se préparer à ses nouvelles missions et un an plus tard, en 1996, il fut fin prêt. Il porta alors un nouveau nom : Arctic Sunrise et battit désormais pavillon néerlandais. Ce fut en mer du Nord que sa première mission se déroula. Greenpeace était alors engagé dans un bras de fer avec la compagnie pétrolière Shell. L’association entendait l’empêcher d’envoyer par le fond sa plate-forme pétrolière Brent Bar abandonnée. Devant le tollé général que provoquèrent les intentions de Shell, la plate-forme fut finalement remorquée vers les terres où elle sera démantelée.

Un an plus tard, l’Arctic Sunrise mit le cap au sud. L’extrême sud en fait puisqu’il traça vers l’île James Ross, à l’extrême pointe de la péninsule de l’Antarctique. Une île à cette époque-là reliée à la péninsule par une couche de glace de 200 mètres de profondeur. Or les scientifiques avaient signalé que cette banquise se brisait en mille morceaux ! Greenpeace le confirma dont le brise-glace s’y fraya un chemin et parvint ainsi à faire le tour de l’île ! Le réchauffement climatique avait déjà commencé avertit l’ong née au Canada en 1971.

Changement climatique, explorations pétrolières... Il est d’autres combats, plus émouvants sans doute, que le bateau de Greenpeace défendit : les baleines. Magnifiques mammifères marins dont les cris enchantent encore les sirènes. Ces cétacés furent longtemps chassés par l’homme jusqu’à ce que ce dernier s’inquiétât des chutes vertigineuses de leurs populations dans les océans et les mers.

Ce n'est pas un glacier qui harponne l'Arctic Sunrise, mais un baleinier japonais

Hier à Bayonne, Greenpeace voguera demain vers Saint Malo ©V.B.
Hier à Bayonne, Greenpeace voguera demain vers Saint Malo ©V.B.
En 1982, la Commission baleinière internationale décida un moratoire sur leur chasse commerciale et dès la saison 1985/1986 les baleiniers durent raccrocher leurs harpons. Si la Norvège et l’Islande s’y opposèrent officiellement, le Japon l’accepta. Pour autant, les bateaux japonais poursuivirent leur poursuite des cétacés sous le prétexte décrié de recherches scientifiques. Las, la Commission ne put s’y opposer qui avait prévu cette dérogation. Et en dépit de la pression internationale, le Japon persista et signe encore jusqu’à tuer les baleines dans des lieux interdits. De fait, deux sanctuaires existent, l’un instauré en 1979 dans l’océan Indien, le second dans l’océan austral en 1994.

Et ce fut dans ces eaux australes que l’Arctic Sunrise rencontrera en 1999 les baleiniers japonais. Greenpeace l’avait envoyé en expédition pour protester « pacifiquement » contre le Japon qui y sévissait. Le capitaine Ane Sorensen du brise-glace raconte sur le site de l’association : « Nous entendîmes un énorme bruit et le bateau roula lourdement. L’ingénieur chef David de Jong se précipita sur le pont en criant « on ne dirait pas un bruit de glace ».

Il avait alors raison : ce n’était ni la banquise ni un iceberg, mais « un baleinier japonais Nisshin Maru, dix fois plus gros que l’Arctic Sunrise qui l’éperonnait » explique l’équipe Greenpeace à Bayonne. L’incident mit en danger la vie des deux équipages. Mais fort heureusement nul homme ne fut blessé.

Le briseur de glaces défend aujourd'hui la pêche artisanale

L'Arctic Sunrise se bat aujourd'hui pour la pêche artisanale ©V.B.
L'Arctic Sunrise se bat aujourd'hui pour la pêche artisanale ©V.B.
Au gré des campagnes de Greenpeace, l’Arctic Sunrise fendit bien des eaux. Eaux salées et douces : en 2009, alors que la conférence sur le réchauffement climatique pointait son nez à Copenhague, le brise-glace, à la coque arrondie et sans quille, remonta le fleuve Amazone jusqu’à Manaus en Brésil...

Quatre ans après, il roule en faveur de la pêche artisanale dans les eaux et les ports de l’Union européenne alors que celle-ci négocie sa future Politique commune de la pêche. « Si l’on continue à ignorer les artisans au profit des pêcheurs industriels, d’ici 35 ans les océans pourraient être vides, souligne Hélène Bourges, chargée de campagne océans pour Greenpeace. La Politique commune de la pêche n’est revue que tous les 10 ans. Il est donc urgent de changer de cap, pour que les pêcheurs ayant les pratiques les plus durables soient ceux qui aient d’abord accès aux ressources. C’est ce message que l’Arctic Sunrise fera passer en France à monsieur Cuvillier, et que soutiennent près de 70 000 citoyens européens sur le site www.myboat.gp. »

Aux côtés de l’association, la plate-forme petite pêche artisanale française. A l’initiative de pêcheurs artisans, telle Anne-Marie Vergez à Saint Jean de Luz, cette plateforme a été créée en juin 2012. Elle veut faire entendre sa voix auprès de Bruxelles dans le brouhaha de la pêche industrielle. A Bayonne ce week-end de Pentecôte, le pourfendeur des glaces et des abus a repris sa route vers Saint-Malo où il est attendu le 26 mai.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1020 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com