Les animaux de nos villes et campagnes

Histoires d'ânes


Mardi 10 Mai 2011


Âne, âne bâté, bonnet d’âne, coup de pied de l’âne, faire l’âne pour avoir du son, sauter du coq à l’âne… La langue française n’a pas été tendre avec les ânes. Travailleurs de l’ombre des millénaires durant, durs à la tâche, ils ont prêté leur nom à de nombreux proverbes, expressions ou caricatures. Et pourtant, les ânes ont sillonné les champs et les forêts, les montagnes et les plaines. Ils ont accompagné les hommes sur le sentier de leur développement. Sans relâche. Jusqu’au jour où les hommes les ont lâchés. Au point que les ânes ont failli disparaître…




©xoriburu.info
©xoriburu.info
En France, l’âne aurait pu disparaître si personne ne s’était pris de réelle amitié pour cet animal parfois raillé. La mécanisation pesa lourd sur ses épaules. Dans les siècles passés, il a mêlé sa sueur à celle des hommes pour lesquels il a tiré la charrue aux temps des labours, transporté la nourriture des bergers, le sel pour les brebis lors des transhumances. Il a vécu dans les campagnes et les villes. En montagne et en plaine.

D’où vient l’âne domestique en France ? Des fouilles archéologiques ont révélé que l’Egypte ancienne avait déjà domestiqué l’âne voilà environ 5000 ans. Mais encore ? A-t-il eu un aïeul sauvage asiatique ou africain ? Albano Beja-Pereira et Pierre Taberlet, chercheurs au CNRS du laboratoire d ‘écologie alpine ont décidé d’en savoir plus. Ils ont réalisé des prélèvements biologiques sur 427 animaux domestiques dans 52 pays de l’Ancien monde.

Leurs travaux ont été publiés en juin 2004 dans la revue Nature. Ils démontrent ainsi que les ânes domestiques sont issus de deux lignes, l’une proche de l’âne sauvage de Nubie, la seconde de celui de Somalie. « L'âne est la seule espèce d'ongulé à avoir été domestiquée uniquement en Afrique du Nord-Est. Apparue il y a 5000 ans, sa domestication pourrait être une réponse à la désertification du Sahara, survenue également il y a 5000 à 7000 ans. Les populations pastorales qui vivaient dans cette région ont dû se déplacer plus fréquemment pour rechercher des sources d'eau et de la verdure pour leurs animaux, ce qui a pu les inciter à domestiquer de nouveaux animaux, comme les ânes » a expliqué Pierre Taberlet à l’époque dans un communiqué.

L'âne demande des soins, de l'attention...©xoriburu.info
L'âne demande des soins, de l'attention...©xoriburu.info
Les ânes auraient donc posé un sabot en Europe dès les premières invasions. Et ils s’installent au fil des travaux que les populations locales lui trouvent. Ainsi le baudet du Poitou semble avoir fait son apparition dès le Xe siècle en France, époque à laquelle plusieurs écrits font déjà état de la pratique de l'hybridation mulassière, expliquent les Haras Nationaux dans la présentation de cette race. La production de mules à partir de juments, dites « mulassières », et d'ânes a permis à cette dernière espèce de se développer.

A Meillers, au cœur du Bourdonnais, l’église de Saint-Julien, style roman du début du XIIe siècle, présente des frises où un âne apparaît… Dans l’Allier, l’âne est le cheval du pauvre, utilisé à des fins agricoles. En Provence, il suit les bergers dans leur transhumance, animal de bât. Dans le Berry, à partir de 1870 de nombreux paysans, « hier simples journaliers, accèdent à la propriété. En Boischaut particulièrement, pays bocagé de la province aux nombreuses petites exploitations, commentent les Haras Nationaux dans la présentation de l’âne Grand Noir du Berry. L’âne devient alors l’animal de trait par excellence. Pour le travail des champs et des vignes, pour le halage des péniches sur le canal de Berry, le choix des animaux s’est orienté, au cours des décennies, vers une sélection d’ânes grands, forts, mais restant vifs, courageux et dociles. »

Puis la mécanisation a happé les campagnes et les routes. L’âne a perdu de son utilité. Voué à une quasi disparition. De ce fait, la population asine agricole recensé dans les départements provençaux a chuté d’environ 13 000 têtes à la fin du XIXe siècle
à 2 000 en 1 956. Puis seulement à 330 en 1993. La Normandie comptait à la fin du XIXe siècle, 400 000 ânes selon des études agricoles de l’époque. 400 000 pour une seule région… Aujourd’hui la France en abrite six fois moins !

L'âne des Pyrénées rescapé de la route... ©xoribruru.info
L'âne des Pyrénées rescapé de la route... ©xoribruru.info
Dans les Pyrénées, l’âne a été plus épargné. « Il a été menacé, comme toutes les races d'ânes, par la mécanisation agricole, analysent les Haras Nationaux. Cependant, le relief escarpé de nos montagnes fait que son élevage et son utilisation ont été maintenus jusqu'à l'heure actuelle dans des secteurs où la circulation routière est impossible. Il profite maintenant du regain d'intérêt du public, et ses effectifs sont stabilisés, voire en légère augmentation grâce aux efforts d'une poignée de passionnés. »

Les ânes, à l’instar de tous les équidés, doivent aujourd’hui être identifiés par puce électronique. Leur recensement est donc plus aisé. Fin 2008, le territoire français accueillait 62 000 ânes. De race ou pas. Les ânes ont été menacés d’extinction. Mais des inconditionnels se sont battus pour redresser le cap. Pour ce faire ils ont dû lui trouver une nouvelle place dans la société moderne. Et bien souvent, l’âne a redoré son blason et reconquis les cœurs, en se faisant animal de compagnie.

Pour barrer cette dangereuse perte de biodiversité des animaux domestiques, des races ont été reconnues officiellement par les Haras Nationaux. Et valorisées. Elles sont six aujourd’hui : l’âne normand, l’âne des Pyrénées, l’âne du Cotentin, l’âne bourdonnais, l’âne de Provence, l’âne grand noir du Berry ou le baudet du Poitou. Ils ont aujourd’hui leurs lettres de noblesse. Leurs championnats de beauté, leurs concours d’attelage…

L’engouement pour l’âne, animal de compagnie, l’a parfois mis en situation périlleuse. Un âne ne peut se contenter d’un jardin. L’animal nécessite des soins vétérinaires, ses sabots ceux du maréchal-ferrant. Son entretien a un coût. Autant de paramètres que leurs propriétaires n’ont pas toujours considérés. A la clef : l’abandon de l’animal. Il existe aujourd’hui des associations qui les recueillent ! A l’instar des chiens ou des chats laissés sur le pavé.

Ce sera sans doute l’éco-tourisme qui entretiendra demain la population asine. De nombreuses randonnées sont proposées, un âne comme animal de bât et de compagnie. Une autre façon de se promener dans la nature au fil des pas de l’animal.


Virginie Bhat



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Août 2016 - 18:36 Au chaud les Moineaux

Mardi 29 Mars 2016 - 16:16 Cruauté à l'abattoir de Mauléon


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 894 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com