Les animaux de nos villes et campagnes

"Chaise électrique" pour frelons asiatiques


Mercredi 20 Août 2014


Devant l'invasion des frelons asiatiques, les apiculteurs organisent la lutte comme ils le peuvent. Au Pays Basque un éleveur d'abeilles expérimente l'invention d'un de ses confrères landais : une harpe électrique. Arme fatale.




La harpe électrique électrocute le frelon asiatique ©V.B.
La harpe électrique électrocute le frelon asiatique ©V.B.
La ruche bourdonne. A son seuil l’ennemi est là qui la guette. Prêt à fondre sur l’une de ses ouvrières. Il est plus grand. Plus fort. Et vorace de leur chair. Il attend. Même pas tapi à l’ombre des arbres. L’attaque est foudroyante. La victime n’avait aucune chance et déjà le frelon lourdement chargé de sa proie s’élève. Péniblement. Il quitte l’approche de la ruche. Il s’éloigne à peine de quelques mètres et trouve refuge sur une branche qui surplombe le rucher. Il ne fuit même pas les lieux de son crime et commence à dépecer l’abeille.

Les apiculteurs organisent la lutte comme ils peuvent

Jean-Jacques Diharce installé au Pays Basque expérimente le nouveau piège ©V.B.
Jean-Jacques Diharce installé au Pays Basque expérimente le nouveau piège ©V.B.
« Il va lui couper la tête. Puis les pattes. Il ne garde que le thorax, secoue la tête Jean-Jacques Diharce, apiculteur amateur. Il le découpe et fait une bouillie de sa chair qu’il roule en une petite boule. Une petite boule qu’il transportera jusqu’au nid pour nourrir les larves. » Le frelon asiatique, bête noire des apiculteurs, se nourrira aussi sur la bête !

L’été a avancé à grand pas et déjà les premières fraicheurs matinales pointent leur nez en cette mi-août. Dans le rucher, certaines ruches sont silencieuses. Pas une abeille n’en sort. Pas une n’y entre. « Je ne sais pas ce que je vais découvrir, soupire l’apiculteur, lorsque je les ouvrirai dans quelques jours. Peut-être plus rien !  »Une ruche qui subit les attaques incessantes de frelons pendant quinze jours meurt vite. En quinze jours. Les abeilles ne ouvrières ne sortent plus et ne ramènent ainsi plus de pollen pour en nourrir la reine et les larves. La colonie finit par mourir de faim et d’épuisement.

Voilà deux ans l’homme avait contre attaqué l’infestation des frelons en faisant le pied de grue dans son rucher. Des pièges installés partout dans les arbres. Une épuisette à la main pour les attraper un à un. S’il était parvenu à sauvegarder des ruches, de cette lutte acharnée, l’homme en était sorti épuisé. Alors, lorsqu’il a rencontré Didier Robert, il a sauté sur son invention : une harpe électrique.

Didier Robert dépose son premier brevet de harpe électrique

Didier Robert de Api Protection a pour l'instant inventé deux modèles deux harpes électriques ©V.B.
Didier Robert de Api Protection a pour l'instant inventé deux modèles deux harpes électriques ©V.B.
« Jean-Jacques Diharce m’a beaucoup aidé, se souvient Didier Robert ingénieur en hygiène sécurité environnement à la retraite. Innover n’est jamais facile ! C’est le destin qui a placé cet habitant de St Etienne d’Ort sur le chemin du frelon asiatique. C’est mon fils qui a souhaité un jour une ruche. Puis une seconde, puis huit et maintenant 45 ! Nous avons vite été confrontés à la problématique du frelon asiatique. J’ai commencé à regarder sur Internet ce que nous pouvions faire pour lutter contre.  »

Le retraité écarte la chimie pour envisager l’électrocution ! Il se renseigne de droite à gauche. « Je ne suis ni électricien ni électronicien. » Didier Robert bricole et à force de bricoler sort une harpe électrique ! Des fils tendus sur un cadre. Reliés à une batterie. Si le frelon vient à passer entre deux fils, c’est l’électrocution. KO il tombe dans le réceptacle rempli d’eau où il finit par se noyer.

« Nous avons fait un premier essai en octobre 2012 devant un nid de frelons installé dans du lierre. Nous avons filmé l’expérience. » Ce n’est que le début de l’aventure. Didier Robert se rapproche des institutions pour y trouver conseil et aide pour poursuivre l’aventure. Il fait breveter son invention à l’hiver 2013 via la société Transtech Aquitaine et à l’automne de la même année reçoit le prix de l’innovation dans la catégorie bricolage jardinage à I’Nov Pro à Mérignac. Mais le retraité ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il recherche toujours à améliorer son invention, la tête pleine d’idées.

Quelques apiculteurs d'ailleurs testent ces inventions. « L’an dernier, j’en ai installé une dans mon rucher, poursuit Jean-Jacques Diharce. Mais cette année-là nous avons eu peu de frelons parce que les conditions météorologiques des six premiers mois ont été exécrables et freiné le développement des nids de frelons. Cette année par contre, l’expérience est bien plus probante. J’en ai installé deux. Deux modèles différents à côté des ruches. Chaque jour j’y relève une cinquantaine de frelons morts. »

Les harpes électriques soulagent les ruches de la pression des frelons asiatiques

Tous les pièges sont bons pour attraper les frelons asiatiques et soulager les abeilles de leur pression ©V.B.
Tous les pièges sont bons pour attraper les frelons asiatiques et soulager les abeilles de leur pression ©V.B.
Suivant la pression exercée par les frelons sur les ruches, il déplace les harpes pour soulager les colonies. Jamais face aux ruches car les abeilles en entrent et sortent directement. Mais sur les côtés : les frelons quand ils ne stationnent pas devant, en font le tour pour revenir face à elles. Sur leur chemin les harpes qui les prennent parfois au piège.

Et l’apiculteur du Pays Basque de poursuivre : « L’écartement des fils est adapté à l’envergure des frelons ; les abeilles, plus petites, doivent pouvoir passer entre les fils sans s’électrocuter. Ces pièges sont sélectifs. Et sans substances chimiques. »

Les harpes électriques ne tuent pas tous les frelons asiatiques qui cherchent de la chair fraiche au rucher. Mais elles permettent de soulager les colonies d’abeilles de leur pression guerrière et maintenir leurs activités. « Ces pièges soulagent aussi l’apiculteur qui n’a plus besoin d’être toute la journée auprès de ses ruches » conclut Jean-Jacques Diharce qui n’en a pas pour autant abandonné les pièges traditionnels aux alentours du ruchers. Accrochés aux branches des arbres, des cloches où un mélange de grenadine, de vin blanc et d’eau attire les frelons asiatiques. « C’est le sucre qui les intéresse alors. Pour se nourrir. Non pour nourrir leurs larves qu’ils abreuvent de chair d’abeilles. »

Dans le rucher, les abeilles bourdonnent devant une ruche. Elles vont et viennent sur le seuil sans prendre leur envol. L’ennemi guette et elles n’osent plus s’aventurer à la recherche du précieux et vital pollen.

Ester Gran




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Août 2016 - 18:36 Au chaud les Moineaux

Mardi 29 Mars 2016 - 16:16 Cruauté à l'abattoir de Mauléon



1.Posté par argoss le 05/09/2014 11:02
cette ' invention" existe depuis 4 ans en chine :

https://www.youtube.com/watch?v=EyBt_tWm1QY

2.Posté par Diharce Julien le 24/02/2015 10:34
Serait-il possible d'en visiter sur les PA (autour de Bayonne) : d'avance merci et bravo .

3.Posté par Coutin le 16/09/2015 21:23 (depuis mobile)
Ou acheter ce piège?

J'habite à Lyon

Cordialement.

0615148505

4.Posté par simon le 16/05/2016 19:57
bonsoir
une batterie de cloture pour les vaches cela suffirai ???
d'anvance merci pour votre repeponse .
apicolement merci.

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1019 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com