Eko-société

Aquitaine-Euskadi a sa feuille de route


Samedi 20 Décembre 2014


L'Eurorégion Aquitaine-Euskadi a désormais écrit noir sur blanc sa feuille de route à l'horizon 2020. Alain Rousset, président de la région Aquitaine et Iñigo Urkullu, président de l'Euskadi l'ont présenté vendredi 19 décembre au matin à Hendaye.




Le lehendakari d'Euskadi, Iñigo Urkullu, et le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, ont présenté le plan stratégique de l'Eurorégion 2014-2020 ©V.B.
Le lehendakari d'Euskadi, Iñigo Urkullu, et le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, ont présenté le plan stratégique de l'Eurorégion 2014-2020 ©V.B.
La petite phrase va-t-elle faire oublier l'objectif de la réunion ? Alors que vendredi matin, Alain Rousset, président de la région Aquitaine et Iñigo Urkullo, président du gouvernement d'Euskadi se retrouvaient à Hendaye pour présenter le plan stratégique du GECT Eurorégion Aquitaine-Euskadi 2014-2020, le président de la région Aquitaine voulut réaffirmer sa « détermination de faire que la ligne à grande vitesse aille bien de Bordeaux à Vitoria ». Les opposants à la LGV en Pays Basque nord, s'ils ne le savaient pas déjà, sont éclairés : Alain Rousset n'y renoncera pas.

Transports, agriculture ou énergies marines, clefs d'un territoire durable

L'Eurorégion a donc désormais une feuille de route. Un plan qui s'articule autour de quatre axes : l'économie de la connaissance, innovation, compétitivité des entreprises, le territoire durable, la citoyenneté eurorégionale et la gouvernance ouverte.

Au centre du premier axe, la création d'un campus et d'un Erasmus eurorégionaux (1) qui doivent « soutenir la mobilité des étudiants et des enseignants » souligna Alain Rousset. A la clef le développement de l'innovation et de la coopération entre les entreprises des deux côtés de la Bidassoa qui encourageront la mobilité des salariés. Des initiatives ont déjà émergé, sous forme de clusters surtout.

Le deuxième axe, le territoire durable. Et c'est dans ce cadre que la LGV s'inscrit, aux yeux de l'Eurorégion. Une ligne à grande vitesse qui de Bordeaux, voire Paris, rejoindra Vitoria. Elle doit favoriser la mobilité durable des voyageurs. Mais pas seulement.

La LGV construite, elle doit permettre de libérer la ligne ferroviaire qui court le long de la côte basque selon ses adeptes. Et comme en 2016, l'écartement des voies devra être le même des deux côtés de la Bidassoa, l'Eurorégion espère bien que les marchandises emprunteront en bien plus grand nombre le rail. « Le verrou transfrontalier qui mettait tant de camions sur les routes va sauter », nota Alain Rousset qui ajouta un peu pus tard « jusqu'à présent, seuls 2,5% des marchandises franchissent les Pyrénées en train ».

Le territoire durable ne se réduit pas aux transports. L'Eurorégion espère bien engager d'autres initiatives : agriculture biologique ou énergies renouvelables, dont les énergies marines. L'Eurorégion ne saurait oublier qu'elle a une façade Altantique. « L'Aquitaine est tournée vers le sud et vers l'océan » voulut rappeler le président de la région.

Les quatre orientations du plan de l'Eurorégion s'appuient sur quarante actions à mettre en œuvre. Reste la question des financements. Alors qu'après Alain Rousset, Iñigo Urkullu prit la parole, le lehendakari évoqua les financements européens. L'Union européenne qui favorise la création et le développement des eurorégions devra mettre sur la table quelque 8900 millions d'euros d'ici à 2020 pour leurs projets, souligna Iñigo Urkullo. A l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi de lui présenter les siens.

Un fait certain : d'un côté comme de l'autre de la Bidassoa, l'Eurorégion est déjà une réalité à l'échelle locale. Et Kotte Ecenaro, maire d'Hendaye qui acueillait ainsi dans sa ville les deux présidents, sut le rappeler à l'assemblée qui réunissait les acteurs de l'Eurorégion.

(1) Un accord cadre entre les universités de Bordeaux et d'Euskadi a été signé le 18 novembre dernier en présence des présidents des deux régions.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1015 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com